Bleu-Rouge blog

Mon Weblog 3.3

10 Dec

Confucius – Les Entretiens

Posted in Lecture on 10.12.06

Zixia dit : “Un homme qui priserait la vertu plutôt que le plaisir, qui se dévouerait de toutes ses forces au service de ses parents, qui serait prêt à donner sa vie pour son souverain, qui tiendrait fidèlement ses promesses envers ses amis – quand bien même d’aucuns le diraient inculte, je maintiendrai pour ma part que c’est un homme éduqué.”

Yuan Xian servait Confucius en qualité d’intendant. Confucius lui offrit neuf cents mesures de grain. Yuan Xian les refusa. Le Maître dit : “Ne les refuse pas, tu peux toujours les donner aux gens de ton village.”

Ran Qiu dit : “Ce n’est pas que je n’aime pas votre doctrine, mais elle dépasse mes forces.” Le Maître répondit : “Qui est à bout de forces, peut toujours s’arrêter à mi-route. Mais toi, tu as renoncé d’avance.”

Le Maître dit : “Visez la Voie ; misez sur la vertu ; fondez sur le bien et délassez-vous avec les arts.”

Le Maître dit : “Celui qui sait ne doute pas ; celui qui est bon n’est pas inquiet ; celui qui est brave n’a pas peur.”

Zilu demanda comment on doit servir son souverain. Le Maître dit : “Ne lui cachez rien, quitte à le heurter.”

Le Maître dit : “Zilu, comme ils sont rares ceux qui comprennent la vertu !”

Le Maître dit : “L’honnête homme est droit, mais pas rigide.”

Confucius dit : “Trois sortes de plaisir sont bénéfiques, trois sortes de plaisirs sont néfastes. Les bénéfiques : le plaisir qu’on tire d’un rituel et d’une musique bien réglés, le plaisir de célébrer les mérites d’autrui, le plaisir d’avoir beaucoup d’amis pleins de talent. Les néfastes : les plaisirs de l’extravagance, les plaisirs du vagabondage, les plaisirs de la ripaille.”

Ru Bei voulait voir Confucius. Confucius refusa de le recevoir, prétextant qu’il était souffrant. Mais comme le serviteur chargé de ce message quittait sa chambre, Confucius prit sa cithare et se mit à chanter de façon que son visiteur l’entendît.

Ziyou dit : “Le deuil doit exprimer la douleur, et rien de plus.”

Shusun Wushu disait du mal de Confucius. Zigong dit : “Ca ne fait rien. Confucius est au-dessus de tout cela. L’éminence des autres sages est comme une colline qu’on peut escalader. Confucius est comme le soleil et la lune : essayez de sauter par-dessus ! Qui voudrait se couper de leur lumière n’affecterait nullement le soleil et la lune, il montrerait seulement qu’il ne connaît pas ses propres limites.”

tags:

No Comments »


Creative Commons License