Bleu-Rouge blog

Mon Weblog 3.3

23 Jun

9 blogueurs vous conseillent pour commencer à bloguer sous WordPress

Posted in Divers on 23.06.07

J’ai complètement oublier de dire que j’ai participé à cet article collaboratif

Khrys de Khrys Weblog

1. S’il est une chose nécessaire, c’est de garder deux copies de votre répertoire WordPress sur votre ordinateur. La première, classique, sert à vos échanges FTP avec votre site. La deuxième, sous forme d’archive (zip, rar, tgz, tar.gz), sert de backup. Faites-en à chaque changement majeur : mise à jour de WordPress, etc. ; mais je le conseille aussi à chaque édition de votre thème. C’est important, en particulier parce que WordPress vous permet de modifier votre thème en ligne, et qu’il est très facile de faire des âneries (!). Je garde personnellement entre 3 et 5 archives, selon ce dont j’ai besoin (2 majeures, puis 1 à 3 limitée(s) au sous-répertoire wp-content).

2. Parmi les choses à ne pas faire :
Ecrire : “bah aujourd’hui j’ai rien a dire”. Si tu n’as rien a écrire, n’écrit pas.
Ecrire “kikoo lol !”. On n’est pas sur Skyblog.
Se plaindre que personne ne lit le blog, ou que personne ne le commente.

3. Choses à faire :
Ne publiez pas “à chaud” : sauvez votre brouillon, et revenez-y à tête reposée. Vous pourriez le regretter…
Si votre but est d’attirer beaucoup de monde, publiez régulièrement.

burningHat de burningHat

1. Evitez si vous le pouvez de vous contenter de relayer le buzz du moment. Visez l’originalité ou ce qui vous parle à vous. L’expérience en sera d’autant plus enrichissante pour le lecteur et intéressante pour vous. Mieux vaut parfois ne rien publier que de publier un truc déjà lu 100x sur les autres blogs à mon avis.

2. A part pour des articles techniques (et même là en fait), évitez d’avoir des billets trop longs… On le dit souvent mais finalement on se laisse prendre par son flot d’idée et on arrive toujours à des billets trop longs. Mon truc : écrire un brouillon que je relis après en cherchant les idées essentielles et en supprimant tout “le bruit” que je rencontre.

3. Soignez votre présentation (identité visuelle) et votre orthographe ! Vos lecteurs vous en seront reconnaissant à coup sûr…

Thierry Bélanger Clermont de 16 Secrets

1. Écrivez avec votre coeur. Choisissez des sujets que vous appréciez. Il faut que les lecteurs de votre blogue puissent sentir que d’écrire n’est pas une corvée pour vous.

2. Essayez de personnaliser votre thème. Avec WordPress, il est facile d’utiliser le même thème que des milliers d’autres blogueurs. Le fait d’avoir un thème “unique” donne de la crédibilité auprès des lecteurs.

3. Utilisez les plug-ins offerts pour WordPress. Plusieurs des plug-in offerts pour WordPress permettent d’ajouter une valeur ajoutée à votre blogue. Par exemple, le plug-in « Live comment preview » permet à vos lecteurs de visualiser le commentaire qu’ils sont en train d’écrire. Cela leur permet de voir, entre autres, s’ils ont fait des fautes d’orthographe.

LOmiG de BLOmiG

1. Se fixer un rythme de publication d’articles (pas forcément de longueurs égales) et ne pas trop le changer (cela implique d’identifier le temps que l’on pourra consacrer à son blog chaque jour)

2. Tout faire pour favoriser les commentaires (notification par mail, avatars qui apparaissent, etc… j’ai fais un billet là-dessus)

3. Etre patient parce que les premiers mois, c’est le désert !

B2 de My Open Door to a Better World

1. Choisir un bon habillage à son blog ; cela ne veut pas dire que le look doit être du genre “super génial”, mais juste faire en sorte que le lecteur se sente à l’aise dans sa lecture. Par exemple :

  • Ne pas utiliser de couleur de texte foncée sur un arrière plan foncé
  • Ne pas utiliser de couleur de texte claire sur un arrière plan clair ^^
  • Utiliser une taille de police adéquate : pas trop petite, et pas trop grande. Le juste milieu comme on dit ;-)
  • Faire en sorte que le blog ne semble pas trop encombré et désordonné

2. Lorsqu’un visiteur passe pour lire un article, il est surtout intéressé par l’avis du blogueur. Il ne faut donc pas avoir peur d’exposer ses points de vue et ses opinions. Et demander en retour ceux des lecteurs. Cela garantira une interactivité entre lecteur/blogueur.

3. Proposer un contenu diversifié : même si un blog donné est orienté sur un sujet bien précis, cela n’empêche pas d’avoir de la diversité dans le contenu^^. Eviter le langage SMS à la Skyblog dans l’écriture d’articles ! Etre inventif, et ne pas se contenter de relier l’information ; mais essayer d’y ajouter un avis personnel, ou une information complémentaire.

Conseil Bonus :
Un blog n’est pas un journal intime. Tout le monde peut le lire. Avec les annuaires qui les référencent il est très facile de les trouver. Mieux vaut donc éviter d’y dévoiler des choses que vous voulez garder secrètes.

McM de Bleu-Rouge blog

1. Se faire aider : il n’y a rien de plus moche qu’un thème par défaut, qu’une page d’erreur ou qu’un plugin mal configuré. Les bloggeurs informaticien ne sont en général pas avare de leur temps, n’hésitez pas à les solliciter.

2. Avoir un thème cohérent : s’il est en français qu’il le soit entièrement, s’il y a une image entre chaque article qu’elle soit en relation avec le reste, etc.

3) Installer des plugins de SEO (Search Engine Optimization) : comme SEO Title Tag et Google Sitemaps pour optimiser son référencement, la majorité du trafic d’un blog vient des visiteurs en provenance de Google.

Arkan de Homo Sapiens Internetus

1. Se différencier graphiquement. Rien n’est moins frappant pour un visiteur découvrant un blog, que de voir que celui-ci est similaire à 36 autres en terme de charte graphique. Cela donne l’impression que le contenu sera aussi dans la même veine et qu’il n’aura rien à apprendre de plus. Les thèmes WordPress il y en a énormément donc il y a moyen de trouver son bonheur en étant différent.

2. Avoir un blog léger en terme de requêtes serveur. C’est la suite logique du premier point pour moi. Si le site plait graphiquement on a envie d’y venir sans que ça rame de trop. Moins il y a de requêtes mieux ce sera. Personnellement je suis un testeur compulsif de plugins (j’en traduit régulièrement pour WordPress France dés que j’ai du temps d’ailleurs), ce qui contredit mon propre conseil mais à terme ce sera un combat que je mènerai ;)
(25 requêtes me semble un bon objectif final ^^).

3. Outre de soigner son design et sa rapidité d’accès, le flux RSS est un des points majeurs et des plus intéressant dans un blog. A mon sens un flux RSS doit être “appétissant” tout autant que le site. Par là j’entends qu’il faut par exemple éviter de tronquer ses fils (un plugin WordPress le permet) pour laisser libre court au lecteur de lire nos billets dans son aggrégateur ou de venir sur le site. Quitte à recevoir moins de visites.
La visibilité des flux sur son blog est aussi importante, ainsi qu’une page explicative du phénomène afin d’expliquer l’intérêt de la chose aux utilisateurs lambda. Pareillement éviter les mauvais encodages de flux (des gribouillis pour chaque lettre accentuées n’est pas des plus sympa et j’ai déjà vu cela chez plusieurs personnes).

Thomas Bonnin de Toile-Filante

1. Utilisez un slash à la fin de l’adresse
Si un lien est de la forme “http://www.machin.com/bidule”, le serveur doit chercher quel type de page doit être affiché. Si vous utilisez plutôt “http://www.machin.com/bidule/” le serveur sait immédiatement qu’il s’agit d’un répertoire. Ce qui réduit le temps de chargement.

2. Utilisez les attributs height et width pour les images (j’ai d’ailleurs déjà écrit un post à ce sujet). Ces attributs permettent au navigateur de connaître la taille de l’image avant de la charger. Ainsi il peut réserver la place nécessaire et charger le reste de la page. Ce qui accélère le temps du rendu HTML par le navigateur

3. Être prudent avec les plugins
Il existe une pléthore de plugins pour WordPress. Ceci est un énorme avantage, il y a beaucoup de chance qu’une fonctionnalité que vous souhaitiez ajouter à votre blog soit déjà prise en charge par un plugin existant. Cela vous évite de mettre la main dans le camboui.
C’est également dangereux car il existe des plugins mal programmés qui n’ont pas été suffisamment testé.
Je vous conseille donc de vous limiter aux plugins qui ont une grosse communauté. Pour cela regarder la date et le nombre de versions du plugin et le nombre de commentaires fait par les utilisateurs sur sa page de téléchargement. Plus un plugin est “vieux”, plus il a de retour d’utilisateurs et plus l’auteur de ce dernier a pu le corriger ou l’améliorer.

Argancel de C’éclair

1. Utilisez un éditeur de blogging offline comme Zoundry pour rédiger les brouillons de vos articles avant de les mettre en ligne. Vous pourrez ainsi planifier vos publications.

2. Ecrivez une feuille de route technique du site, un genre de todo list que vous remplirez au fur et à mesure que les idées vous viennent : comme lorsque vous lisez les articles de conseils chez vos confrères par exemple !

3. Pensez à varier vos mots clefs de façon à être plus facilement trouvé dans les moteurs de recherche, une bonne manière est d’utiliser les commentaires alt des images et title des liens. Il est aussi important de les mettre en évidence (gras ou italique), les moteurs de recherche devineront ainsi que ce sont des mots importants.

3 Comments »

Les commentaires sur cet article

  1. University Update - Google - 9 blogueurs vous conseillent pour commencer à bloguer sous WordPress says:

    […] Link to Article google 9 blogueurs vous conseillent pour commencer à bloguer sous WordPress » […]

    1. Vince says:

      Excellent melting pot de conseils ! Ils sont idéaux même si on a commencé à bloguer depuis quelques temps ;-)Merci pour cette compilation

      1. Supplement Naturel says:

        Salut;
        Excellents conseils; je suis vraiment flatté par votre attitude et j’espère que vous ne vous arrêterez pas là.
        les débutants comme nous auront toujours besoin de vos précieux conseils.


Creative Commons License