Bleu-Rouge blog

Mon Weblog 3.3

25 Feb

Analyse de Personnalité

Posted in Personnel, Test on 25.02.08

La construction de votre personnalité

Votre personnalité est constituée d’un ensemble de tendances, de traits de caractère qui forment un tout cohérent. Ces tendances ont en commun une motivation inconsciente, au plus profond de vous-même. D’après vos réponses au questionnaire, il semblerait que cette motivation profonde [et inconsciente] soit d’assurer votre sécurité, notamment sur le plan relationnel. Elle se traduit au quotidien par :

  • La volonté de comprendre les autres, leur fonctionnement, leurs intentions, et d’anticiper leurs réactions
  • La capacité de se connecter aux autres, de s’adapter et de créer des liens
  • Le besoin d’anticiper les évènements, les risques

Nous allons revenir en détail sur chacun de ces éléments.

L’attention portée aux réactions des autres

Il semblerait que vous ayez très tôt appris à prêter attention aux réactions des gens, et que vous ayez eu le sentiment que c’est en créant un lien, notamment grâce à la gentillesse, que vous pouviez d’une certaine façon assurer votre sécurité. Vous pouvez, en effet, avoir [inconsciemment] peur des réactions des autres à votre égard. [Il peut simplement s’agir d’un sentiment enfoui en vous, que vous ne réalisez pas toujours, mais qui guide certains de vos comportements.] Vous avez ainsi développé, [sans vous en rendre compte,] certaines habitudes de l’esprit pour y faire face. Il s’agit notamment du sens de l’adaptation, d’une certaine exigence vis-à-vis de vous-même, et du sens de l’analyse et de l’anticipation, sur lesquels nous reviendrons en détail.

Cette peur plus ou moins consciente aura finalement été une chance pour vous puisqu’elle vous a permis de développer des compétences, des stratégies, des habitudes de l’esprit, des tendances comportementales qui font aujourd’hui toute la richesse de votre personnalité. L’idéal est de pouvoir utiliser librement ces capacités dans les contextes où elles peuvent être utiles, et ne pas seulement les mettre en œuvre de façon automatique en réponse à un besoin psychologique irrésistible.

La cordialité, la gentillesse

Quand vous entrez en contact avec quelqu’un que vous ne connaissez pas, vous exprimez sans doute beaucoup de cordialité, de gentillesse. Cette cordialité vous permet de créer rapidement un lien avec cet inconnu et donc d’avoir une influence sur son comportement à votre égard. Vous le poussez, en effet, dans une attitude positive et bienveillante avec vous. Par exemple, s’il s’agit de quelqu’un d’une nature un peu agressive, votre cordialité va subtilement désamorcer son agressivité potentielle : on n’agresse pas quelqu’un d’agréable. Votre gentillesse est ainsi inconsciemment un moyen d’assurer votre sécurité dans vos relations aux autres, notamment ceux que vous ne connaissez pas.

Cette tendance qui s’est sans doute inconsciemment généralisée vous rend très agréable aux yeux d’autrui : vous êtes cordial, chaleureux et les gens apprécient souvent votre présence.

La volonté de se connecter aux autres

Quand vous communiquez avec quelqu’un dont vous souhaitez être apprécié, il est vraisemblable que vous recherchiez inconsciemment tout ce qui va pouvoir vous rapprocher, tous les points communs : vous recherchez dans votre vécu ce qui se rapproche du vécu de l’autre. Cette habitude de l’esprit est très efficace pour créer des liens facilement. Vous êtes ainsi capable d’instaurer une relation avec beaucoup de gens très différents, et d’être rapidement apprécié par eux car ils ont vite le sentiment d’être proche de vous.

Cette habitude de rechercher les points communs vous amène à accepter volontiers le point de vue de l’autre, à être spontanément plutôt d’accord avec les idées qu’il exprime, à y trouver de l’intérêt. Il se peut que vos opinions divergent mais vous avez la faculté de vous mettre à la place de l’autre et de comprendre son point de vue “de l’intérieur”. Cela amène souvent votre interlocuteur à penser que vous êtes d’accord avec lui, alors qu’en fait c’est simplement que vous comprenez son opinion. Vous ne le détrompez pas forcément car vous ne voulez pas le mettre mal à l’aise, ni le décevoir. Il vous semble parfois plus important de rester connecté à cette personne que d’afficher à tout prix votre différence.

La volonté de comprendre les autres

Vous vous intéressez sincèrement aux autres, et vous êtes d’ailleurs très observateur. Vous cherchez à les comprendre, et notamment à deviner leurs intentions. Vous essayez de donner un sens à leur comportement, leur prise de position. Vous cherchez quelles peuvent être leurs motivations. Vous repérez aussi leurs attentes.

Cette volonté de décoder le fonctionnement des autres vous permet d’anticiper leurs réactions et c’est d’ailleurs votre intention [inconsciente]. Ainsi, vous vous laissez moins surprendre car vous avez compris à qui vous aviez à faire.

Cercle de proches et sécurité affective

Pour assurer votre sécurité émotionnelle, vous avez besoin d’avoir autour de vous un cercle de proches : des gens que vous aimez, qui vous aiment et en qui vous avez totalement confiance. Cela peut être par exemple un groupe d’amis ou simplement votre famille. Ces gens comptent beaucoup pour vous : vous les connaissez bien, vous vous appréciez mutuellement, vous savez comment ils “fonctionnent” et, auprès d’eux, vous vous sentez particulièrement confiant et détendu.

Ce cercle de proches vous semble [inconsciemment] vital pour assurer votre équilibre et vous attachez donc beaucoup d’importance au fait de rester “connecté” avec ces gens. D’ailleurs, si l’un d’eux manifestait un manque de loyauté à votre égard, vous vous sentiriez particulièrement en danger : vous auriez le sentiment que votre équilibre est remis en question. Vous craignez donc l’abandon[, même si cette crainte est assez inconsciente]. Elle vous amène à adopter certaines attitudes qui visent toutes à renforcer votre connexion avec ce cercle de proches qui est un élément central de votre équilibre émotionnel.

Le besoin d’être irréprochable

La première conséquence de cette crainte de l’abandon est un besoin [plus ou moins] conscient d’être irréprochable avec les gens qui comptent vraiment pour vous. C’est, en effet, sans vous en rendre forcément compte que vous évitez tout ce qui pourrait déplaire à vos proches, et que vous vous efforcez ainsi de correspondre à leurs attentes, leurs valeurs, et de respecter leurs usages.

Bien sûr, il peut vous arriver de dévier de ce chemin, mais, dans ce cas, vous n’êtes pas vraiment à l’aise : vous avez le sentiment d’être en dehors du champ et vous avez peur de devoir en subir les conséquences à un moment ou un autre. Le sentiment de vous être laissé aller s’accompagne alors d’une certaine culpabilité.  C’est pourquoi vous êtes finalement assez exigeant avec vous-même[, sans forcément le réaliser d’ailleurs]. Vous êtes parfois plus dans le “devoir” que dans l’insouciance.

Il est clair que votre entourage, ou plus précisément les gens qui font partie de votre cercle, ceux qui comptent vraiment pour vous, apprécient votre prévenance et votre loyauté. Vous êtes d’une certaine façon “parfait” à leurs yeux, à bien des égards. Ils savent aussi qu’ils peuvent compter sur vous. Ils ont entièrement confiance en vous.

Ce que vous ne réalisez pas toujours, c’est que vous avez parfois tendance à en faire plus que nécessaire, à aller au-delà de ce que vos proches attendent vraiment de vous et de ce qu’il est utile de faire pour conserver leur appréciation ou leur amour. Réciproquement, vous aimeriez que vos proches aient pour vous les mêmes égards que vous avez pour eux. Mais, ils ne s’en rendent pas forcément compte puisque vous ne le laissez peut-être pas transparaître.

Le contact avec vos propres besoins

Les attentes des autres vous apparaissent parfois prioritaires aux vôtres, et vous êtes par moments plus conscient des envies des autres que des vôtres. Vous êtes ainsi parfois trop altruiste et pas assez égoïste !

Dans certains cas, vous pensez même inconsciemment que la prise en compte de vos propres envies pourrait aller à l’encontre de ce qu’attendent les autres. Vous pouvez, dès lors, éprouver une certaine gêne à exprimer vos désirs et prendre le temps de vous occuper de vous.

Votre inconscient peut même vous amener parfois à vous couper du ressenti de vos envies et besoins. C’est un phénomène psychologique que l’on appelle le refoulement : dans certains domaines, vous ne savez pas vraiment ce dont vous avez envie.

La mesure et le doute

Un autre élément typique de votre personnalité est votre sens de la mesure et corrélativement votre propension au doute. Vous avez en effet tendance à douter et remettre en question vos choix, vos décisions, vos émotions, vos envies [et même parfois, vous-même]. C’est ce qui vous donne par moment un certain manque de confiance en vous.

Ce doute provient notamment de votre préférence cérébrale pour la réflexion, le mental : là où beaucoup de gens se contentent d’écouter leur ressenti ou même d’agir sans se poser trop de questions, vous commencez en général par réfléchir et analyser une décision à prendre sous tous ses angles. Vous êtes précautionneux et vous tournez un problème dans tous les sens avant de vous décider et d’agir. Cela vous amène souvent à douter.

Certains des effets que cela induit sont positifs. D’autres sont plus contraignants.

Par exemple, quand vous ressentez le doute avant de prendre une décision, cela vous protège souvent d’un choix arbitraire et des conséquences que pourrait engendrer une décision trop hâtive. Ainsi, vous pesez le “pour” et le “contre” et vous évitez ainsi bien des erreurs. Inversement, vos doutes peuvent aussi vous freiner considérablement dans vos choix, vos engagements, vous faire perdre du temps là où l’enjeu ne le justifie pas toujours.

Quand il vous arrive de douter de vous, cela vous permet de vous remettre en question et de ne pas vous lancer corps et âme dans une aventure qui pourrait être perdue d’avance. En cela, c’est positif. De même, cela vous confère une certaine humilité qui est une qualité. Inversement, vos doutes sapent parfois votre confiance en vous et vous font perdre vos moyens là où, au contraire, vous gagneriez à aller de l’avant en vous posant moins de questions.

Par ailleurs, quand vous êtes sous l’emprise de vos doutes, vous pouvez ressentir une certaine anxiété. En effet, vous vous retrouvez pris dans la toile d’araignée de vos processus mentaux. Vous mentalisez trop et cela bloque votre action. Vous vous retrouvez coincé.

Finalement, vous l’avez compris, tout est une question de degré : de légers doutes sont très utiles dans la vie; trop d’incertitude empêche d’avancer.

Nous avons déjà mis en évidence votre besoin de vous connecter à une personne ou à un groupe. Il se peut que vous trouviez de la confiance en vous en vous connectant à des personnes qui vous poussent à aller de l’avant.

Le sens de l’anticipation

Vous savez orienter votre esprit vers l’avenir, anticiper les évènements probables, et prévoir en conséquence. C’est même probablement une habitude de votre esprit : vous savez repositionner votre action dans le temps et entrevoir la portée de vos actes. Cela vous amène sans doute à anticiper les problèmes et rarement vous laisser surprendre. En revanche, cela peut aussi vous freiner parfois dans votre élan et ralentir la mise en œuvre de vos projets.

Vos valeurs

Vos valeurs sont au cœur de votre personnalité. Elles sont étroitement liées à vos traits de caractère.

Parmi elles nous pouvons citer :

  • L’altruisme, la gentillesse
  • L’écoute
  • L’adaptation
  • La confiance
  • La loyauté envers ceux qui comptent pour vous
  • Le respect des autres
  • La prévoyance
  • La sécurité

Bien sûr, vous avez encore d’autres valeurs. Mais, celles que nous venons de citer sont étroitement liées à la construction de votre personnalité, et c’est en cela qu’elles nous intéressent.

Des qualités inhérentes à votre personnalité

Ces éléments de personnalité que nous avons décrits vous confèrent un certain nombre de qualités qui vous sont propres.

Ainsi vous êtes, entre autres :

  • Ouvert
  • Honnête
  • Loyal
  • Respectueux des autres
  • Compréhensif
  • Gentil
  • Doté d’un bon sens de l’adaptation
  • Attentif
  • Réfléchi
  • Observateur
  • Intuitif
  • Doué d’un bon esprit d’analyse
  • Capable de prévoir et d’anticiper

Les [ ] et le souligné sont des ajouts personnels

One comment »

Les commentaires sur cet article

  1. beya lupaka says:

    selon moi la personnalité n’est que le reflet de notre intérieure


Creative Commons License