Bleu-Rouge blog

Mon Weblog 3.3

11 Nov

Taram et le Chaudron magique

Posted in Cinéma, Personnel on 11.11.08

Sorti en 1985 c’est le 32e long-métrage d’animation, le 25e “Classique d’animation” des studios Disney et le premier film que j’ai vu au cinéma.

Taram, un jeune valet de ferme, souhaite devenir guerrier. Aidé par le don de voyance que possède son fidèle compagnon, un porcelet nommé Tirelire, il doit à tout prix éviter qu’un mystérieux chaudron magique se retrouve entre les mains du maléfique Seigneur des Ténèbres. Dans sa quête, il rencontrera un petit personnage poilu, Gurki, ainsi que la charmante princesse Héloïse et le ménestrel Ritournel qui lui prêteront main forte tout au long de son aventure.

Le film est marquée par plusieurs aspects :

  • Le film étrenne le principe du « générique de fin » pour un film d’animation.
  • Taram et le Chaudron magique a nécessité 12 années de développement dont cinq de production pour un coût total de 25 millions US$[1], mais il n’en rapporta que 10 au box-office américain.
  • Malgré des personnages attachants, ce long-métrage est le plus sombre des studios Disney.
  • Sur le plan commercial, celui-ci fut un véritable échec lors de sa sortie en 1985. Au point même de se voir renié par ses concepteurs. Disney donna même l’impression de vouloir en faire oublier l’existence.
  • Sur le plan de la forme, ce dessin animé se démarque également des autres productions Disney : L’atmosphère est souvent pesante et sinistre ; certaines scènes sont assez effrayantes pour un jeune public, comme celle de l’enlèvement de Tirelire par deux ptérodactyles, par exemple. De ce fait, lors de sa sortie aux États-Unis, la commission de censure américaine a apposé la certification PG (parental guidance) au film, impliquant que les jeunes enfants soient accompagnés d’un adulte. Mais malgré son échec commercial, les qualités du film lui valent d’être aujourd’hui toujours disponible en DVD.
  • Ce dessin animé, contrairement à la plupart de ceux réalisés par Disney, ne comporte aucune séquence chantée, ce qui est assez rare pour être souligné.
  • Pendant le film, on peut apercevoir la fée Clochette parmi les fées qui aideront Taram.
  • L’esthétique du film ainsi que la conception des personnages ont été réutilisées pour la série télévisée Les Gummi.

source : Wikipedia

2 Comments »

Les commentaires sur cet article

  1. mini says:

    Voila que maintenant je regrette de ne pas l’avoir regardé hier ! En plus y’avait la fée clochette !!!

    1. McM says:

      @mini: Je te dirais que je ne l’ai pas vu.


Creative Commons License