Bleu-Rouge blog

Mon Weblog 3.3

17 Nov

Harry Potter et l’ordre du Phoenix

Posted in Cinéma, Photo on 17.11.06

harry_potter_5_10.jpg

tags:

5 Comments »

05 Nov

Le labyrinthe de Pan

Posted in Cinéma on 05.11.06

18680999.jpg

Quand le fantastique flirte avec la noirceur de l’âme. Espagne, 1944. Fin de la guerre. Carmen, récemment remariée, s’installe avec sa fille Ofélia chez son nouvel époux, le très autoritaire Vidal, capitaine de l’armée franquiste. Alors que la jeune fille se fait difficilement à sa nouvelle vie, elle découvre près de la grande maison familiale un mystérieux labyrinthe. Pan, le gardien des lieux, une étrange créature magique et démoniaque, va lui révéler qu’elle n’est autre que la princesse disparue d’un royaume enchanté. Afin de découvrir la vérité, Ofélia devra accomplir trois dangereuses épreuves, que rien ne l’a préparé à affronter…

Ofélia rencontre des créatures parfois terrifiantes mais jamais autant que son beau père. Sergi Lopez est particulièrement cruel. Après de grosses productions américaines, Guillermo Del Toro revient au fantastique comme au temps de l’Echine du Diable.

tags:

One comment »

04 Nov

Ne le dis à personne

Posted in Cinéma on 04.11.06

18674312.jpg

Bouleversant ! Sa femme Margot a été sauvagement assassinée par un serial killer. Totalement détruit, Alex ressasse jour après jour le souvenir bouleversant de son amour perdu. Huit ans ont passé. Alex reçoit un email anonyme. Il clique : une image… le visage d’une femme au milieu d’une foule, filmé en temps réel. Celui de Margot…

Une histoire d’amour qui montre jusqu’où peut aller l’amour. L’amour marital bien sûr mais aussi l’amour paternel et l’amour de la vérité. La bande originale de M (Mathieu Chedid) colle bien au film, le film est rythmé. Après Mon Idole, Guillaume Canet réussi une nouvelle fois un très bon film.

tags: ,

No Comments »

20 Jul

Lucas Black

Posted in Cinéma, Personnel, Photo on 20.07.06

Je suis tombé amoureux !

Lucas Black tient le rôle de Sean Boswell dans le dernier Fast & Furious. C’est le sosie de Gabriel (Gabriel s’appelle Cyril mais c’est une autre histoire. Encore que, pas forcément, Cyril doit être la vraie personne alors que Gabriel est le personnage que je connais, enfin bref). Gabriel, donc, est un garçon que j’ai rencontré l’année dernière, on s’est vu 2-3 fois, il m’a posé 2-3 lapins (ça fait 4-6 rendez-vous si vous savez compter). Il était sauvage et doux, beau et brut de décoffrage. Pendant le film j’étais halluciné par les ressemblances. Physiquement c’est le même visage, la même musculature, les mêmes poils.  Il a les même mimiques du visage, même l’accent est identique (alors que l’un parle anglais et l’autre français). Malheureusement Gabriel n’a pas supporté d’avoir 29 ans cette année, il a disparu.

Lucas Black

tags:

3 Comments »

20 Jul

Fast & Furious : Tokyo Drift

Posted in Cinéma on 20.07.06

Fast & Furious : Tokyo Drift

Un max de testostérone ! Sean Boswell est un risque-tout à qui sa passion immodérée des voitures de sport trafiquées a déjà attiré de sérieux ennuis avec la police californienne. Condamné après un accident, sa seule alternative à la prison est d’accepter la tutelle de son père, militaire de carrière basé à Tokyo.
Gaijin dans la ville la plus moderne et la plus sexy du monde, le jeune homme se sent plus exclu que jamais jusqu’au jour où un nouveau copain, Twinkie, lui fait découvrir l’univers secret du drifting : le nec plus ultra des rodéos urbains. Un sport clandestin où l’audace, l’élégance et la fluidité de la conduite sont encore plus appréciées que la simple vitesse.
Sean est immédiatement accroché : son style de vie rebelle a trouvé sa parfaite expression dans le drift, ses périlleuses transgressions, son défi permanent aux lois de la physique…

Voilà un film qui fait monter mon taux d’hormones à un taux rarement atteint ! Sean Boswell entre dans tous mes critères du mâle parfait. Je me retrouve tout à fait dans cette manière d’aborder la conduite. Tokyo est splendide. Les yakusas sont gentils. Ce film pourrait correspondre à une vision de mon paradis ! L’adrénaline grimpe pendant les courses avec une pointe incroyable lors du passage au travers de la foule : j’en tremble encore.

Lucas Black

tags:

3 Comments »

09 Jul

Paris je t’aime

Posted in Cinéma, Musique on 09.07.06

Paris je t'aime

Le film d’amour de l’été. Au fil des quartiers, des histoires d’amour passager, voilé, mimé, vampirisé, malmené ou révélé…
Un Pari(s) moderne émouvant et drôle, un film plein de vie(s) sur le thème de l’Amour.

Un assemblage de court-métrages ayant pour point commun l’amour à Paris. J’ai beaucoup aimé Le Marais de Gus Van Sant avec Gaspard Uliel et le très beau Elias McConnell, j’ai été déboussolé par le Quartier de la Madeleine de Vincenzo Natali avec le troublant Elijah Wood et j’ai pleuré devant le Faubourg Saint Denis de Tom Tykwer avec la charmante Natalie Portman.

Paris je t'aime

A écouter dans la Radio : “La même histoire” interprêté par Feist

tags: ,

4 Comments »

20 Jun

On va s’aimer

Posted in Cinéma on 20.06.06

On va s'aimer

Un film attendrissant et déprimant. Personne n’est à l’abri d’un coup de soleil, d’un coup d’amour, d’un coup de je t’aime. Surtout pas Laurent (Julien Boisselier) le jour où il croise la route d’Elodie (Alexandra Lamy). Lui qui menait jusque là une vie plutôt tranquille va découvrir que pour le plaisir, on peut aussi tout foutre en l’air et faire souffrir… En particulier Camille (Mélanie Doutey), celle qu’il aime et François (Gilles Lellouche), son meilleur ami. Une comédie enchantée sur l’amour, le sexe et l’amitié où, tout doucement, chacun va apprendre à dire je t’aime.

On va s’aimer est rythmé par les chansons et les chorégraphies qui le composent, pourtant Ivan Calbérac, le réalisteur, ne considère pas son film comme appartenant au registre de la comédie musicale : “Les chansons sont ici des intermèdes. Elles apportent un ailleurs.” Ces chansons sont pour moi ces petits moments de la vie où le temps s’écoule à différentes vitesses : une vitesse pour le monde réel et une vitesse pour l’esprit. Les idées s’accelèrent et l’esprit s’envole. Je pense de plus en plus que ma vie ressemble à un film, je deviens fou ou j’ai des dons cachés de réalisateur (je penche plutôt pour la folie).

tags:

No Comments »

04 Jun

Clap de fin pour Da Vinci Code

Posted in Cinéma on 04.06.06

Ne pas continuer la lecture de cet article si vous avez l’intention de lire le livre ou de voir le film

tags:

No Comments »

03 May

V pour Vendetta

Posted in Cinéma on 03.05.06

V pour Vendetta

Le film choc du mois : une grande claque ! Londres, au 21e siècle… Evey Hammond ne veut rien oublier de l’homme qui lui sauva la vie et lui permit de dominer ses peurs les plus lointaines. Mais il fut un temps où elle n’aspirait qu’à l’anonymat pour échapper à une police secrète omnipotente. Comme tous ses concitoyens, trop vite soumis, elle acceptait que son pays ait perdu son âme et se soit donné en masse au tyran Sutler et à ses partisans. Une nuit, alors que deux “gardiens de l’ordre” s’apprêtaient à la violer dans une rue déserte, Evey vit surgir son libérateur. Et rien ne fut plus comme avant.
Son apprentissage commença quelques semaines plus tard sous la tutelle de “V”. Evey ne connaîtrait jamais son nom et son passé, ne verrait jamais son visage atrocement brûlé et défiguré, mais elle deviendrait à la fois son unique disciple, sa seule amie et le seul amour d’une vie sans amour…

Je n’en dit pas plus pour laisser le charme agir. Un film à voir et à revoir sur grand écran !

En bonus, le monologue d’introduction de V.
In view, a humble vaudevillian veteran, cast vicariously as both victim and villain by the vicissitudes of Fate. This visage, no mere veneer of vanity, is it vestige of the vox populi, now vacant, vanished. However, this valorous visitation of a by-gone vexation, stands vivified, and has vowed to vanquish these venal and virulent vermin vanguarding vice and vouchsafing the violently vicious and voracious violation of volition. The only verdict is vengeance ; a vendetta, held as a votive, not in vain, for the value and veracity of such shall one day vindicate the vigilant and the virtuous. Verily, this vichyssoise of verbiage veers most verbose so let me simply add that it’s my very good honor to meet you and you may call me V.

tags: ,

No Comments »

18 Mar

Renaissance

Posted in Cinéma on 18.03.06

Renaissance

Ce film m’a vraiment impressionné par son côté réaliste. 2054, dans un Paris labyrinthique où chaque fait et geste est contrôlé et filmé, Ilona Tasuiev, une jeune scientifique jalousée par tous pour sa beauté et son intelligence, est kidnappée. Avalon, l’entreprise qui emploie Ilona, fait pression sur Karas, un policier controversé, spécialisé dans les affaires d’enlèvement, pour retrouver au plus vite la disparue. Karas sent rapidement une présence dans son sillage. Il n’est pas seul sur les traces d’Ilona et ses poursuivants semblent prêts à tout pour le devancer. Retrouver Ilona devient vital : la jeune femme est l’enjeu d’une guerre occulte qui la dépasse. Elle est la clef d’un protocole mettant en cause le futur du genre humain. Le protocole Renaissance…

Ce film d’animation est réalisé en 3D avec motion capture. De plus il est en noir et blanc clair-obscur. Ce polar est visuellement unique et pourtant je n’ai eu aucun problème d’adaptation. L’image est tellement belle que j’ai parfois du mal à croire que c’est une animation, on dirait plutôt un film classique qui aurait subit un traitement visuel. Le décor est lui aussi de toute beauté, Paris et sa Tour Eiffel peuvent même être considérés comme des personnages de ce long-métrage.

Le seul petit point faible se trouve dans le scénario qui reste assez classique mais le film est très prenant.

No Comments »

Creative Commons License